À propos de la Faculté

Une nouvelle ère s'ouvre en 2017 avec l’arrivée du doyen Richard Barwell

Richard Barwell a entamé sa carrière à l’Université de Bristol (Royaume-Uni), où il a obtenu un doctorat en éducation. En 2006, il s’est joint à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, où il est actuellement professeur titulaire. Il a siégé à de nombreux comités et assumé diverses autres fonctions au sein de notre faculté; il a notamment été directeur des études supérieures (secteur anglophone) de 2012 à 2016. 

Ses recherches portent sur la didactique des mathématiques et plus particulièrement au rôle du langage dans l’apprentissage et l’enseignement des mathématiques. C’est à l’époque où il enseignait cette discipline à des élèves du primaire et du secondaire au Royaume-Uni et au Pakistan qu’est né cet intérêt pour la langue et les mathématiques. Récemment, il s’est penché sur la façon dont l’enseignement des mathématiques peut aborder la question du changement climatique.

Le professeur Barwell a déclaré : « Je suis honoré et enthousiaste à l’idée de diriger une Faculté qui compte d’excellents programmes et des recherches de classe mondiale. J’ai hâte de travailler à renforcer nos partenariats locaux et internationaux et je travaillerai de concert avec mes collègues pour veiller à ce que les activités de la Faculté reflètent les communautés que nous desservons, notamment la communauté franco-ontarienne, les écoles en milieu urbain et les communautés autochtones. Au 21siècle, l’éducation dans le sens large du terme est d’une importante cruciale et la Faculté d’éducation peut y apporter une contribution importante. »

Le doyen Barwell sera heureux de recevoir les étudiants, les professeurs et le personnel administratif de la Faculté lors de ses portes ouvertes hebdomadaires qui débuteront dès le mois de février. 

Notre mission

La Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, en plus de promouvoir l’expansion et la dissémination des connaissances dans le domaine des sciences de l’éducation en général, est aussi fortement engagée dans la formation des enseignantes et des enseignants, aussi bien en ce qui concerne leur formation initiale qu’en ce qui concerne leur perfectionnement professionnel. À cette fin, elle regroupe un personnel représentatif des deux grandes communautés linguistiques canadiennes et offre, en anglais et en français, des programmes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat ainsi que divers programmes de développement professionnel. Ses programmes de formation initiale à l’enseignement sont spécifiquement conçus pour les écoles anglaises et françaises de l’Ontario.

La Faculté veut devenir un leader en matière d’éducation, aussi bien auprès de ses institutions-soeurs et de ses partenaires du monde scolaire avec qui elle entend collaborer qu’au sein même de l’Université.

Pour ce faire, elle entend donner suite aux énoncés suivants.

  1. En tant que faculté d’une université dont la mission spécifique est de favoriser l’émergence de liens entre les cultures anglophones et francophones, par la promotion du bilinguisme et du biculturalisme, et de contribuer au développement de la culture francophone en Ontario, la Faculté a des responsabilités envers les communautés anglophones et francophones. Elle cherchera à maintenir des liens étroits avec ces deux communautés et à promouvoir leur développement par le biais des travaux de ses professeurs et de ses étudiants. En Ontario, cette responsabilité se traduit par une obligation de promouvoir le développement de la communauté franco-ontarienne en accord avec les aspirations et les besoins de cette dernière.
  2. La Faculté d’éducation offre ses programmes d’études dans les deux langues. Ces programmes, conçus en consultation avec ses partenaires, visent à répondre aux besoins de ses clientèles-cibles. Ces programmes touchent des questions cruciales en éducation, non seulement d’ordre régional et provincial mais également d’envergure nationale et internationale. Ce faisant, la Faculté cherche à faire prendre conscience aux étudiantes et aux étudiants de certaines questions spécifiques telles que la langue, la culture et le sexe.
  3. La Faculté assume un rôle de leader dans le domaine de la recherche et de la diffusion de la recherche et ce de diverses façons. Ce rôle se concrétise par des publications et de l’enseignement dans les deux langues officielles, la recherche de l’excellence dans les domaines où elle offre des programmes de 1er, 2e et 3e cycles et par sa participation au développement de centres d’excellence dans des domaines de recherche pertinents à la réalisation de sa mission.
  4. La Faculté d’éducation cherche à former des praticiens et des chercheurs qui démontreront des habiletés à penser de façon autonome et à examiner de façon critique les questions importantes en éducation. La Faculté s’engage également à promouvoir et faciliter l’acquisition de ces habiletés fondamentales par le biais des programmes offerts à l’Université.
Historique

À travers les méandres de l'histoire de la Faculté d'éducation, on peut trouver certaines pistes qui sont ses lignes de forces.

— Docteur Lionel Desjarlais, doyen-fondateur de la Faculté

Ottawa Normal School et École normale

Les balbutiements de la formation à l'enseignement dans la capitale canadienne devancèrent de près d'un siècle la fondation de l'actuelle Faculté.

Le 22 octobre 1875, l'honorable Egerton Ryerson, alors surintendant en chef de l'Éducation en Ontario, inaugura le Ottawa Normal School, qui devint plus tard le Ottawa Teachers' College. L'ouverture de cette première école de formation pédagogique à Ottawa fut l'occasion de l'annonce de la création prochaine d'un département provincial de l'Éducation, qui allait devenir l'actuel ministère de l'Éducation de l'Ontario, par le premier ministre ontarien de l'époque, l'honorable Oliver Mowat.

En 1923, l'insatisfaction populaire engendrée par l'implantation du Règlement 17 (loi sur l'interdiction de l'enseignement en français au-delà des deux premières années du cours primaire) amena la création, par le Sénat de l'Université d'Ottawa, d'une École de pédagogie francophone avec à sa direction le père René Lamoureux, o.m.i. En 1927, l'institution adopta le nom d'École normale de l'Université d'Ottawa.

Création de la Faculté d'éducation

Suite à de nombreuses discussions avec le gouvernement provincial de l'Ontario, la Faculté de psychologie et d'éducation pour les études supérieures ouvrit ses portes en 1965. Celle-ci fut séparée en deux entités distinctes, deux ans plus tard, avec la création, le 10 avril 1967, de la Faculté d'éducation. Le docteur Lionel Desjarlais en devint le premier doyen.

Entre 1955 et 1967, l'Université d'Ottawa décerna 372 baccalauréats en éducation à des détenteurs d'un premier grade universitaire, 244 maîtrises et 57 doctorats. «Nous avons donc, en ce domaine de l'enseignement et de la recherche une expérience aussi riche que celle de n'importe quelle autre institution ontarienne», déclara le recteur de l'Université, le père Roger Guindon, lors d'une cérémonie de collation des grades, le 4 juin 1967.

Le 14 août 1969, l'École normale d'Ottawa, institution relevant toujours d'autorité provinciale, fut intégrée à la nouvelle Faculté d'éducation de l'Université d'Ottawa. Cinq ans plus tard, le 1 septembre 1974, les conclusions du rapport McLeod suggérant le transfert des écoles normales sous compétence universitaire, le Ottawa Teachers' College (anciennement le Ottawa Normal School) fut aussi annexé à la Faculté d'éducation.

Pavillon Lamoureux

À cette époque, les locaux abritant les différents modules de la Faculté n'avaient pas encore été regroupés en une seule maison. L'école normale francophone, dont le siège était sur la rue Kilborn dans l'ancien Grand Séminaire d'Ottawa, se trouvait à six kilomètres du campus principal. Lors des travaux d'expansion modernisaient la géographie de la rive orientale du Canal Rideau, l'Université d'Ottawa érigea le pavillon Lamoureux, nommé en l'honneur du premier directeur de l'École de pédagogie, en 1923. La construction du bâtiment fut achevée en 1978.

La Faculté entra dans une nouvelle ère, en 1995, avec l'ouverture du Centre de ressources pédagogiques et du Centre de ressources pour la recherche en éducation, alors que d'importantes réformes de la structure administrative et des programmes modifiaient considérablement son curriculum institutionnel. L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario fut créé en 1996 et agréa officiellement les programmes de B.Ed. (Teacher Education et Formation à l'enseignement) en 1999.

Haut de page