Michel Saint-Germain (2005)

Récipiendaire du Prix d'excellence en enseignement 2005

En près de trente ans, le professeur Michel Saint-Germain a occupé de multiples fonctions à la Faculté d'éducation. Tour à tour enseignant, administrateur, chercheur et mentor, il a été remarqué par sa créativité hors pair, la qualité de ses relations interpersonnelles et sa passion contagieuse pour l'enseignement.

Michel Saint-Germain a obtenu un baccalauréat ès arts de l'Université de Montréal en 1967, puis un autre en éducation physique en 1969. Enseignant au palier secondaire, il a entrepris une maîtrise en administration de l'éducation, puis son doctorat à l'Université d'Ottawa. Il s'est joint à la Faculté d'abord comme professeur à temps partiel en 1975 puis à titre de professeur en 1979. Parallèlement, il a mené une carrière de formateur professionnel au niveau international pour diverses organisations telles l'École nationale d'administration publique, l'Agence canadienne de développement international et l'UNESCO.

Il est l'auteur de manuels de formation et d'un livre sur la situation linguistique en Haïti, co-auteur et co-directeur de plusieurs livres, a signé de nombreux articles et chapitres de livres. Il a également créé deux logiciels pour l'UNESCO et présenté des dizaines de communications sur les plans national et international, de Winnipeg à Bangui (République Centrafrique) en passant par Genève. Ses travaux ont été publiés par des maisons d'édition au Canada, aux États-Unis, en France, au Japon, en Pologne, en Belgique et en Espagne. Il a aussi assuré la supervision de plusieurs thèses et il a agi comme examinateur externe et internes pour plusieurs autres au niveau M.A. et Ph.D.

Au cours des années, le professeur Saint-Germain a su appliquer une philosophie de l'enseignement qui place l'étudiant au centre du processus d'apprentissage, certes, mais surtout au centre du processus d'enseignement: "On doit enseigner à quelqu'un quelque chose et non enseigner quelque chose à quelqu'un."

À travers cet enseignement dynamique, les connaissances sont moins transmises qu'acquises et les savoirs sont construits en tenant compte de l'expérience. Le vulgarisateur devient provocateur. Investi d'une responsabilité scientifique, mais aussi morale et éthique, le professeur, devenu dialecticien, exploite la réalité comme source d'information riche d'enseignements.

Que ce soit par l'utilisation de psycho-drames, de jeux de rôle, d'études de cas et même de bandes dessinées, le professeur Saint-Germain sait certainement frapper l'imagination de ses étudiants de façon originale et les placer en situation de déséquilibre cognitif. Cependant, loin de servir de cobayes, les apprenants sont au contraire informés et conscients de ses stratégies d'enseignement innovatrices, qu'il tient même à énoncer dans ses plans de cours. Encadrés, donc, mais pas écrasés, ils admettent vouloir épater à leur tour cet épatant andragogue.

Professeur Saint-Germain a occupé au fil des ans un éventail de postes administratifs à l'Université d'Ottawa. Démontrant un sens du leadership exceptionnel, il a vu à faciliter, par le développement des cours à distance pour la M.Ed., l'accès au programme de maîtrise professionnelle et, par le fait même, a contribué au développement de l'ensemble de la population francophone de l'Ontario.

En 1999, le professeur Saint-Germain s'est vu décerner l'insigne de Chevalier de l'Ordre des Palmes Académiques par la France, décoration qui récompense les services rendus dans le développement de l'éducation. Il a aussi obtenu un prix d'excellence en éducation de l'Université d'Ottawa en 2005.

Ses étudiants, quant à eux, louangent sa brillance et sa connaissance encyclopédique du domaine de l'enseignement, mais aussi sa compassion touchante. Chez ce pédagogue enthousiaste et charismatique, au sens de l'humour peu commun, ils vantent le constant souci de les motiver et de les encourager.

Haut de page