Lancement de l’Observatoire sur l’éducation en contexte linguistique minoritaire

Publié le jeudi 7 avril 2022

Cercles en bleu et vert et demi-cercle en noir

L’Observatoire sur l’éducation en contexte linguistique minoritaire est une initiative dirigée par la professeure Nathalie Bélanger, de la Faculté de l'éducation, en collaboration avec le Collège des chaires de recherche sur le monde francophone de l'Université d'Ottawa. Le but de l’Observatoire est la mobilisation des connaissances et de faire connaître les recherches récentes afin que les praticiennes et praticiens se les approprient. L'OÉCLM est fier de célébrer son lancement avec une série de conférences inaugurales et vous invite à vous joindre à nous pour ces événements de printemps en personne. Une option virtuelle sera également disponible.


 

Pluralité linguistique, éducation et discriminations glottophobes | Philippe Blanchet

Date : 27 Avril 2022

Heure: 12 H

Lieu : Faculté des sciences sociales - Salle FSS 6032

Inscrivez-vous pour y assister en personne | Inscrivez-vous pour assister en mode virtuel


Description : La conférence proposera, comme point de départ de la réflexion, de considérer la pluralité linguistique comme un phénomène universel du point de vue de l’observation sociolinguistique. Elle analysera ensuite les trois grands types cumulés de réduction de cette pluralité qui ont construit et dominent encore le rapport à la pluralité linguistique dans de nombreuses sociétés, notamment dans les systèmes éducatifs. Elle mettra en contrepoint la notion de droits linguistiques fondamentaux qui permet d’établir le caractère discriminatoire des entraves à l’exercice de ces droits. Enfin, elle suggèrera des pistes et des exemples de ce que peut être une éducation linguistique inclusive, non glottophobe.

Philippe Blanchet est Professeur de sciences du langage, spécialité sociolinguistique et didactique des langues, à l’Université Rennes 2. Il a été successivement enseignant d’anglais en France, de français en Afrique anglophone puis en France, de provençal en réseau associatif, et formateur d’enseignants jusqu’à aujourd’hui à l’université où il dirige un master « Francophonie, Plurilinguisme, Minorités, Interculturel ». Expert en politique linguistique et éducative plurilingue pour de grands organismes internationaux, il a travaillé sur des terrains variés. Il étudie les dynamiques de développement ou de discrimination de la pluralité linguistique dans les politiques et les pratiques linguistiques et éducatives.


 

La prise en compte de la diversité culturelle et linguistique en contexte scolaire africain : entre discours et mise en œuvre | Abdeljalil Akkari

Date : 4 mai 2022

Heure :12 H

Lieu : Faculté des sciences sociales - Salle FSS 10 003

Inscrivez-vous pour y assister en personne | Inscrivez-vous pour assister en mode virtuel


Description : Après plus d’un demi-siècle d’indépendance, les pays africains n’ont toujours pas trouvé la bonne voie pour la prise en compte, pourtant nécessaire, de la diversité culturelle et linguistique des élèves. Cette conférence tentera d’amener un éclairage sur cette problématique qui est au cœur des politiques éducatives africaines contemporaines. Dans un premier temps, l’ambigüité du modèle scolaire africain, qui balance entre héritage colonial et outil de modernisation, sera analysée. Dans un second temps, les obstacles à la prise en compte des langues et cultures des élèves seront abordés à la fois au niveau des principaux acteurs scolaires (enseignants, parents, etc.) mais aussi au niveau des politiques éducatives. Dans la troisième partie de la conférence, des expériences concluantes de multilinguisme scolaire réalisées dans certaines régions du continent seront présentées. Enfin, la conférence proposera des pistes de réflexion pour repenser l’éducation scolaire en Afrique.

Abdeljalil Akkari est professeur en dimensions internationales et comparatives de l’éducation à l’université de Genève. Il a récemment occupé le poste de président de la Section des Sciences de l’Éducation de l’université de Genève. Il a auparavant enseigné à l’université de Fribourg et à l’université du Maryland (États-Unis). Ses principaux travaux de recherche concernent l’éducation interculturelle, l’internationalisation des politiques éducatives et la coopération internationale en éducation. Il a publié différents ouvrages dont Approches interculturelles en éducation (Presses de l’Université de Laval, 2019) et Éducation à la citoyenneté mondiale (Springer, 2020). Il a aussi développé récemment un cours MOOC sur le thème Cultures et Pédagogies.


 

L’innu n’est pas la langue d’enseignement dans les écoles innues ! | Yvette Mollen

Date: 5 mai 2022

Heure: 12 H

Lieu: Faculté des sciences sociales - Salle FSS 10 003

Inscrivez-vous pour y assister en personne | Inscrivez-vous pour assister en mode virtuel


Description : La langue innue voit diminuer chaque année le nombre de ses locuteurs, sa transmission au sein des familles s’atténue, les écoles peinent à trouver des personnes aptes à enseigner cette langue, les jeunes, happés par la culture majoritaire francophone et anglophone, perdent la motivation d’apprendre et de parler leur langue. Lors de cette présentation, Yvette Mollen abordera en premier lieu la situation des Innus et ensuite l’état de la langue innue dans les communautés et dans les écoles.

Yvette Mollen est née dans la communauté innue d’Ekuanitshit (Mingan), sur la Côte-Nord. D’abord comme enseignante au primaire, puis à titre de directrice du département Langue et culture de l’Institut Tshakapesh, de même que grâce à sa participation à la création de divers outils pédagogiques, elle présente un parcours professionnel exemplaire et cohérent. Sa plus grande ambition : assurer la survie de l’innu-aimun en favorisant le développement d’un intérêt, tant chez les jeunes Autochtones que chez les non-Autochtones, pour cette langue descriptive au vocabulaire riche et complexe. Yvette Mollen reçoit le prix Gérard-Morisset 2021 grâce à tout son travail accompli.


 

Contexte du projet

Le projet de création d’un Observatoire s’inscrit dans le prolongement des activités de recherche menées par la professeure Nathalie Bélanger de la Faculté d’éducation, qui a occupé, de 2005 à 2020, la Chaire de recherche Éducation et francophonie au sein du Collège des chaires de recherche sur le monde francophone. Prenant appui sur l’ensemble des recherches menées dans le cadre son vaste programme de recherche et grâce à des collaborations établies au cours des années, cet Observatoire s’intéressera aux politiques et pratiques éducatives et linguistiques en vigueur en Ontario, et plus largement au Canada, qui encadrent la mission des écoles de langue française, et qui se démarquent sur le plan international.

Logos - Faculté d'éducation, Observatoire, Collège des chaires de recherche Francophonie

 

 

Haut de page