Une nouvelle étude de Vaillancourt et al. montre une baisse des taux d'intimidation durant la pandémie

Publié le jeudi 8 juillet 2021

Tracy Vaillancourt

Une nouvelle étude menée par Tracy Vaillancourt, professeure à la Faculté d'éducation indique que la diminution du taux d'intimidation observée durant la pandémie pourrait être due à un ensemble de facteurs. Dans un article publié sur la page Médias de l'Université d'Ottawa, professeure Vaillancourt affirme que « Les mesures mises en place pour réduire la transmission de la COVID-19 et l’augmentation de l’apprentissage virtuel ont vraisemblablement eu une incidence sur l’intimidation. Les élèves ontariens ont évolué en plus petites cohortes, ont eu moins d’interactions et ont été davantage supervisés. Ils ont également eu moins d’échanges avec leurs pairs à l’extérieur de l’école, ce qui a peut-être contribué à la réduction des taux. En d’autres termes, les élèves ont eu moins d’occasions d’intimider et d’être victimes d’intimidation ».


Lisez le communiqué de presse de l’université d’Ottawa et apprenez-en plus sur les résultats de la recherche.


Professeure Vaillancourt est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en santé mentale et en prévention de la violence en milieu scolaire et a été élue présidente de the International Society for Research on Aggression. Suivez-la sur Twitter @vaillancourt_dr pour être tenu au courant de ses projets de recherche.

 

Citation de l'article :

Vaillancourt, T., Brittain, H., Krygsman, A., Farrell, A. H., Landon, S., & Pepler, D. (2021). School bullying before and during COVID-19: Results from a population-based randomized design. Aggressive Behavior, 1– 13. 

Haut de page