Regards croisés sur la recherche collaborative pour la formation professionnelle des enseignantes et enseignants

Publié le mercredi 3 février 2021

Pont à Lyon, Symposium International

 

Série de symposiums internationaux de la Faculté d'éducation 2020-2021

Des chercheurs de l'École normale supérieure de l'Université de Lyon et de la Faculté d'éducation de l'Université d'Ottawa se sont réunis pour un symposium virtuel sur la contribution de la recherche aux programmes de développement professionnel des enseignantes et enseignants. Cet événement, animé par Francis Bangou, professeur associé à l'Université d'Ottawa et Karine Bécu-Robinault, maîtresse de conférences à l'ENS de Lyon, a eu lieu le 25 février 2021, de 10h00 à 12h00 (EST).

Ce symposium  s'est tenu en français.


Hôte

Bangou_circle

 

 

Francis Bangou

Francis Bangou est vice-doyen à la gouvernance et aux affaires étudiantes et professeur agrégé en didactique des langues secondes (français et anglais). Ses recherches portent sur l’adaptation des enseignants et des apprenants de langue seconde à des environnements d’enseignement et d’apprentissage non familiers, ainsi que sur l’intégration des technologies numériques dans l’enseignement de la langue seconde. Il est directeur du groupe de recherche Éducation et Langues EducLang.

 

Hôte et conférencière

Karine Bécu-Robinault

 

 

Karine Bécu-Robinault

Karine Bécu-Robinault est maîtresse de conférences à L’École normale supérieure de Lyon, habilitée à diriger des recherches en Sciences de l’éducation. Elle est directrice du département Éducation et Humanités numériques et responsable du master Didactique des sciences. Ses travaux sont menés au sein du laboratoire ICAR (UMR 5191), dont les activités scientifiques pluridisciplinaires sont focalisées sur l’analyse des usages de la langue dans l’interaction et dans le texte.

 

Discutants

Laurent Courbon

 

 

Laurent Courbon

Laurent Courbon est chargé d’études à l’institut français de l’éducation depuis septembre 2017. Successivement enseignant du premier degré, formateur, puis responsable du service d’ingénierie de formation innovante de l’IFÉ, Laurent Courbon est désormais responsable du pôle formation. Il s’intéresse particulièrement aux questions d’articulation entre recherche et formation et notamment l’appropriation des ressources dans les formations de formateurs.

 

Lilianne Dionne

 

 

Liliane Dionne

Agrégée à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, la professeure Liliane Dionne se spécialise sur les pratiques d’enseignement en sciences et technologies et sur les méthodes de recherche qualitatives et participatives. De plus, elle voue un intérêt particulier à l’éducation environnementale et à la transition écologique. Dernière production de la professeure Liliane Dionne, le TableauST.ca (www.tableaust.ca) est l’une des plus impressionnantes réalisations de sa carrière, à ce jour.

 

Mirela Moldoveanu

 

 

Mirela Moldoveanu

Directrice du programme Formation à l’enseignement à l’Université d’Ottawa, la professeure Moldoveanu s’intéresse particulièrement au développement professionnel du personnel enseignant. Elle aborde cette problématique, entre autres, sous l’angle de la mobilisation des connaissances issues de la recherche dans la pratique enseignante et des dispositifs collaboratifs entre les milieux de pratique et de recherche.

 

Michèle Prieur

 

 

Michèle Prieur

Docteure en sciences de l’éducation, agrégée de Sciences de la vie et de la Terre, Michèle Prieur a exercé différentes missions à l'interface entre le monde de l'éducation et celui de la recherche. Elle coordonne actuellement le pôle Interface & Incubation de l’Institut Français de l’éducation (IFé ENS de Lyon) et est responsable scientifique des LéA, Lieux d’éducation associés à l’IFé. Elle s’intéresse aux processus collaboratifs entre acteurs éducatifs et chercheurs et aux conditions susceptibles de générer des bénéfices pour tous.

 

Programme

 

10h00 à 10h10

Allocution d’ouverture

Richard Barwell

Doyen, Faculté d’éducation, Université d’Ottawa

 

10h10 à 10h20

Allocution d’ouverture

Isabelle Baudino

Maîtresse de conférences à l’ENS de Lyon

 

10h25 à 10h55

Présentation : Approches collaboratives de recherche et développement professionnel

Mirela Moldoveanu

Professeure agrégée, Faculté d’éducation, Université d’Ottawa

Parmi les moyens mis en œuvre pour soutenir le développement professionnel du personnel enseignant, les dispositifs collaboratifs semblent se démarquer par leur apport à la mobilisation des connaissances issues de la recherche (CIR) dans la pratique. En nous appuyant sur les résultats de plusieurs projets de recherche collaborative conduits ces dernières années, nous analyserons les apprentissages professionnels réalisés par les membres de ces équipes. Les conditions gagnantes de la mise en œuvre de projets de recherche collaborative en milieu scolaire et les facteurs anticipés pour maximiser leurs retombées sur le développement professionnel du personnel enseignant seront également discutés. 

 

11h00 à 11h30

Présentation : Recherche et développement professionnel

Karine Bécu-Robinault

Maîtresse de conférences à l’ENS de Lyon

Michèle Prieur

Chargée d’études, Institut français de l’éducation

La formation des enseignants en France s’appuie sur un principe fort de formation par la recherche. Au cours de la présentation, nous aborderons la place effective de la recherche en éducation dans la formation initiale et continue des enseignants en l’interrogeant au regard des types de recherches mobilisées et de leur traduction. Après la présentation d’exemples issus de la formation initiale nous présenterons le dispositif des Lieux d’éducation associés permettant à des enseignants de conduire, au fil de leur carrière et de leurs interrogations professionnelles, des projets en collaboration avec des équipes de recherche. 

    

11h30 à 12h00

Discussion

Laurent Courbon

Chargé d’études, Institut français de l’éducation

Après une présentation sommaire de l’activité de formation à l’IFÉ, la discussion portera sur les résultats d’une étude sur la notion d’appropriation des apports issus de la recherche en formation. Après avoir expliqué le contexte de cette étude, nous présenterons quelques aspects théoriques et méthodologiques. Nous aborderons notamment les choix opérés pour conceptualiser la notion d’appropriation et développer des outils d’analyse. Nous nous appuierons sur des exemples qui montrent les enjeux et l’importance de ce sujet pour ensuite ouvrir la discussion sur les perspectives de recherche et de formation. 

Liliane Dionne

Professeure agrégée, Faculté d’éducation, Université d’Ottawa

Les deux conférences présentées abordent la nécessité d’une mobilisation des savoirs issus des milieux de recherche et de pratique. En effet, la réalité éducative du 21e siècle demande aux enseignants.es d’être à la fine pointe de leurs pratiques professionnelles; être à la fine pointe nécessite, entre autres, d’avoir accès aux résultats des recherches en éducation. Cette dissémination peut être activée de diverses manières tant en formation initiale que pour contribuer au développement professionnel des enseignants.es. Des chercheurs.ses en éducation font de plus en plus de recherches participatives (RP) avec les acteurs des milieux de pratique, permettant ainsi aux uns et aux autres de construire des savoirs savants et d’expériences. Les communautés d’apprentissage font partie de ces dispositifs de RP. Certaines conditions sont nécessaires dans les programmes de formation à l’enseignement pour permettre aux futurs enseignants.es de se conscientiser à l’importance de la recherche. Des conditions sont à rencontrer également pour que les RP soient intéressantes pour les enseignants.es, pour qu’ils s’engagent avec les chercheurs.ses à une construction de savoirs pour améliorer les pratiques éducatives, mais aussi enrichir les données de la recherche. Mon propos abordera certaines de ces conditions qui facilitent la dissémination et la construction des savoirs entre les milieux de la recherche, de pratique et de formation. 

Haut de page